Obama face aux réticences du Congrès

le
0
Alors que s'ouvre ce lundi le débat, le Sénat est divisé et la Chambre hostile à des frappes américaines en Syrie.

Correspondante à Washington

Tous ces derniers jours, le représentant républicain Bill Johnson, un ancien militaire élu lors du raz de marée conservateur de 2010, a parcouru son district de l'Ohio, pour sonder ses électeurs. «Pas un seul ne m'a dit être en faveur d'une action militaire en Syrie», confie-t-il ce dimanche au Figaro. «Le peuple américain est absolument contre», insiste cet ancien officier de l'armée de l'air, jugeant ne jamais avoir vu «une opposition aussi unanime». «Quel est notre intérêt national dans cette affaire? Qu'allons-nous faire là-bas et en quoi aurons-nous amélioré la situation en nous engageant? Avons-nous un mandat de nos électeurs?», ajoute cet ancien de l'armée de l'air.

L'élu de l'Ohio se dit «horrifié com...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant