Obama face à la révolte des démocrates

le
0
Les élus de son propre parti dénoncent son «manque de courage» et parlent de le défier en 2012.

Ce ne sont encore que «des murmures», note le journaliste Matt Baï dans le New York Times de ce mercredi. Mais le fait que les milieux libéraux se mettent, via la blogosphère, à évoquer l'hypothèse d'un candidat présidentiel concurrent de Barack Obama lors de la prochaine primaire démocrate en dit long sur le fossé qui se creuse entre le président et son propre parti. Tandis que le chef de l'État insiste sur la nécessité d'aller à la rencontre de l'opposition républicaine, qui vient de triompher lors des élections de mi-mandat, les démocrates dénoncent son «manque de courage». Leur ancienne idole n'est plus intouchable.

«Dossier après dossier, le président refuse de se battre!», s'indigne Adam Green, fondateur d'un comité de campagne progressiste. La toute fraîche décision du chef de l'État d'accepter un compromis avec les conservateurs sur la reconduction, pour deux ans, de toutes les baisses d'impôts votées sous George W. Bush a notamment déclenché

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant