Obama en Espagne pour une visite écourtée par le drame de Dallas

le
0
    MADRID, 10 juillet (Reuters) - Barack Obama a été reçu 
dimanche par le roi d'Espagne Felipe VI et devait ensuite 
s'entretenir avec le président du gouvernement, Mariano Rajoy, 
lors d'une visite écourtée en raison de la fusillade qui a coûté 
la vie à cinq policiers, jeudi à Dallas.  
    Le président des Etats-Unis, dont c'est le premier 
déplacement officiel en Espagne, devait y passer deux jours 
après le sommet annuel de l'Otan, qui s'est déroulé vendredi et 
samedi à Varsovie, mais il a renoncé à se rendre à Séville, 
qu'il devait visiter, et ses entrevues avec le roi et le chef du 
gouvernement ont été regroupées dans la journée.  
    Il se rendra toutefois sur la base navale de Rota, avant de 
reprendre l'avion dans la soirée.  
    "Nous avons eu une semaine difficile aux Etats-Unis, mon 
voyage est donc un peu écourté, mais je pensais qu'il était très 
important pour moi de venir ici, compte tenu l'amitié et de 
l'alliance extraordinaires entre l'Espagne et les USA", a-t-il 
déclaré au roi, qu'il avait reçu l'année dernière à la Maison 
blanche.  
    "L'Espagne et les USA partagent des principes et des 
intérêts, et les liens entre nos deux pays se sont beaucoup 
renforcés dans tous les domaines", lui a répondu Felipe VI.  
    Dans un entretien publié dimanche par El Pais, Barack Obama 
décrit Madrid comme un "indispensable partenaire européen".  
    "L'Espagne est un allié fort au sein de l'Otan. Nous lui 
sommes reconnaissants d'accueillir des forces américaines et 
nous sommes d'importants partenaires commerciaux. C'est pourquoi 
les Etats-Unis sont fermement décidés à entretenir leur relation 
avec une Espagne forte et unie", ajoute-t-il.   
    Mariano Rajoy a entamé la semaine dernière des discussions 
en vue de la formation d'un nouveau gouvernement, après des 
législatives à nouveau remportées par le Parti populaire (PP, 
centre droit) dont il est issu, qui reste toutefois privé de 
majorité. 
 
 (Ayesha Rascoe et Angus Berwick, Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant