Obama demande l'aide de la Silicon Valley contre les cyber-menaces

le
0
Obama demande l'aide de la Silicon Valley contre les cyber-menaces
Obama demande l'aide de la Silicon Valley contre les cyber-menaces

Le président américain Barack Obama a exhorté la Silicon Valley vendredi à mettre sa méfiance entre parenthèses et coopérer avec les autorités fédérales pour protéger les Etats-Unis des menaces terroristes, pirates informatiques et espions."Cela doit forcément être une mission conjointe", a lancé Barack Obama lors d'un sommet sur la cybersécurité à Palo Alto, en Californie, dans la Silicon Valley, devant un millier de personnes issues des entreprises du secteur, d'universités, d'associations de défense des libertés sur internet et des forces de l'ordre."Une partie très importante de nos réseaux informatiques et de nos infrastructures critiques sont dans le secteur privé, ce qui veut dire que l'Etat (fédéral) ne peut tout faire tout seul", a dit Barack Obama. "Mais le secteur privé ne peut pas le faire seul non plus, car c'est l'Etat qui a souvent les informations les plus à jour sur les dernières menaces".Attaques contre le contrôle aérien, contre le réseau électrique, contre les transactions bancaires ou médicales de chacun sur internet: la seule façon de protéger efficacement les Américains passe par la collaboration public-privé, "comme de vrais partenaires", selon lui.Concrètement, le président américain a signé un décret encourageant le secteur privé à créer des organisations de partage d'informations sur les cyberattaques, non seulement entre les entreprises, mais aussi entre elles et le département de la Sécurité intérieure, coeur de la cyber-coordination gouvernementale.L'accès à des informations classées sur les menaces de cybersécurité par le privé serait également facilité.Mais, de son propre aveu, ces mesures ne représentent qu'une réponse partielle dans l'endiguement des cyberattaques.La Maison Blanche veut que le Congrès légifère pour généraliser le partage d'informations entre forces de l'ordre et entreprises, pour faire remonter le plus vite et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant