Obama défend l'Amérique et met en garde l'Iran

le
0
À un moment critique dans la relation des États-Unis avec le monde arabe, Barack Obama est monté à la tribune des Nations unies mardi pour défendre les « valeurs » de son pays.

Le président Obama qui avait espéré réconcilier l'Amérique et le monde arabo-musulman dans son grand discours du Caire en 2009 a dénoncé les attaques récentes contre les États-Unis et exhorté le monde à opposer un front uni aux violences.

À six semaines de l'élection présidentielle, le candidat démocrate, accusé de faiblesse par son adversaire républicain, a également prévenu l'Iran que le temps n'était «pas illimité» sur le dossier nucléaire.

Dans un discours peu nourri en substance sur les nombreux défis de l'Amérique, mais prononcé avec son éloquence habituelle, sous les applaudissements polis de la salle, Barack Obama a rendu un vibrant hommage à l'ambassadeur américain en Libye Chris Stevens, tué à Benghazi le 11 septembre dernier. «Avec trois collègues, Chris a été tué dans la ville qu'il a aidé à sauver.» «Les attaques contre nous ne sont pas seulement des attaques contre l'Amérique, a-t-il insisté, ce sont des attaques contre les idé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant