Obama dans le Michigan pour les "midterms", Clinton en Louisiane

le
0

par Roberta Rampton DETROIT, 2 novembre (Reuters) - Le président américain Barack Obama a effectué samedi dans le Michigan son unique déplacement en soutien direct à un démocrate candidat au Sénat lors des élections de mi-mandat de mardi prochain. Plombé par une popularité inférieure à 40%, le président, au milieu de son second et dernier mandat à la Maison blanche, s'est tenu à l'écart de la campagne électorale, limitant pour l'essentiel sa participation à des collectes de fonds. De leur côté, les postulants de son Parti démocrate, en passe de perdre leur majorité au Sénat, ne se sont pas bousculés pour qu'il apparaisse à leur côté. (voir ID:nL5N0SN4KV ) Exception faite dans le Michigan, où Gary Peters tentera mardi de maintenir dans l'escarcelle du Parti démocrate le siège de sénateur qu'occupait de longue date Carl Levin, qui se retire. Devant 6.000 partisans démocrates réunis à la Wayne State University, Obama a rappelé samedi l'intervention décisive de son administration, au tout début de son premier mandat, au secours de l'industrie automobile américaine, dont Detroit est le symbole. "J'ai besoin de vous pour aller mobiliser vos camarades de classe, vos collègues de travail. J'ai besoin de vous pour aller de porte en porte et passer des coups de téléphone", a dit Obama, en appelant à la mobilisation de la base électorale du Parti démocrate. HILLARY CLINTON EN LOUISIANE Dans le Michigan, où la popularité d'Obama est supérieure à la moyenne nationale, le scrutin s'annonce bien pour le candidat démocrate. Les sondages donnent à Gary Peters jusqu'à 14 points d'avance sur sa rivale républicaine, Terri Lynn Land. Mais dans le reste du pays, la tendance est favorable au Parti républicain, qui devrait facilement conserver sa majorité à la Chambre des représentants et ambitionne de faire basculer le Sénat. Pour ce faire, il suffit au Grand Old Party d'enregistrer un gain net d'au moins six sièges de sénateur, un objectif à sa portée selon les sondages. Le scrutin devrait se jouer dans une dizaine d'Etats indécis, dont la Louisiane, où la sénatrice démocrate sortante Mary Landrieu a accueilli samedi Hillary Clinton. L'ex-secrétaire américaine d'Etat qui pourrait briguer dans deux ans la succession de Barack Obama à la Maison blanche n'a pas tari d'éloges sur Mary Landrieu et son combat pour La Nouvelle-Orléans après le passage de l'ouragan Katrina en 2005. "J'ai vu Mary se battre sans relâche, intensément pour l Louisiane. Elle n'a jamais renoncé. Dans des moments pareils, on en apprend beaucoup sur une personne, sur une dirigeante", a-t-elle lancé, selon le Times-Picayune, le quotidien de La Nouvelle-Orléans. Au total, les électeurs américains sont appelés mardi à renouveler les 435 sièges de la Chambre des représentants et 36 des 100 sièges du Sénat. Sur ces 36 sièges, 21 sont actuellement détenus par le Parti démocrate, 15 par le Parti républicain. Le Sénat sortant compte 53 démocrates, deux indépendants qui les soutiennent et 45 républicains. (voir ID:nL5N0SP2QB ) Trente-six postes de gouverneurs seront également en jeu, ainsi que plusieurs municipalités. S'y ajouteront dans certains Etats des consultations d'initiative populaire sur la légalisation de la marijuana, la question de l'avortement, le salaire minimum ou le contrôle des armes à feu. (Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant