Obama confirme la mort de l'otage américaine détenue par Daech

le
0
Obama confirme la mort de l'otage américaine détenue par Daech
Obama confirme la mort de l'otage américaine détenue par Daech

Le président des Etats-Unis Barack Obama a confirmé, mardi, la mort de l'Américaine Kayla Mueller, retenue en otage par l'organisation de l'Etat islamique. «Peu importe le temps que cela prendra, les Etats-Unis retrouveront et traduiront en justice les terroristes responsables de la captivité et de la mort de Kayla», a indiqué Obama dans un communiqué.

Sans donner de précisions sur les circonstances de sa mort, la Maison Blanche a réfuté les assertions de l'EI selon lesquelles Kayla Mueller aurait été tuée par un raid de la Jordanie. «Selon nos informations, il n'y a pas de preuves de la présence de civils dans la zone visée avant le raid aérien de la coalition» (mené le 6 février par la Jordanie), a déclaré le porte-parole de l'exécutif américain, Josh Earnest.

VIDEO. Washington confirme la mort d'une humanitaire otage de l'EI

C'est un message de l'EI à la famille de Kayla Mueller qui a permis de confirmer sa mort, explique la Maison-Blanche. La jeune femme «était une travailleuse humanitaire dévouée et pleine de compassion. Elle a consacré sa courte vie à aider tous ceux en manque de liberté, de justice et de paix», ont écrit ses proches mardi. Sa famille a dit avoir «le coeur brisé». 

Le président français François Hollande a exprimé sa «profonde indignation». Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit «profondément attristé».

Daech avait annoncé sa mort la semaine dernière

Le groupe Etat islamique (EI) avait affirmé la semaine dernière qu'une otage américaine avait été tuée lors d'un raid de la coalition dans le nord de la Syrie, mais Washington avait assuré ne disposer d'aucune preuve de sa mort tandis qu'Amman exprimait son vif scepticisme. Les parents de cette Américaine de 26 ans, une humanitaire enlevée dans la ville syrienne d'Alep en août 2013, avaient exprimé leur espoir qu'elle soit toujours en vie, appelant les jihadistes à entrer en contact avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant