Obama célèbre la «relation spéciale» de Washington et Londres

le
0
Le président américain a eu le privilège de s'exprimer mercredi dans la nef historique de Westminster.

Barack Obama a sorti mercredi le grand jeu pour séduire et rassurer ses hôtes britanniques lors de son discours devant les deux Chambres du Parlement, l'événement le plus attendu de sa visite d'État en Grande-Bretagne. Après une première journée très protocolaire avec les membres de la famille royale à Buckingham et à l'abbaye de Westminster, le programme de la journée de mercredi était plus politique, avec notamment une rencontre bilatérale avec l'équipe de David Cameron à Downing Street.

Comme prévu, le président américain a célébré la «relation spéciale» entre les États-Unis et le Royaume-Uni, reprenant le terme inventé par Winston Churchill après la Seconde Guerre mondiale. «C'est la relation la plus ancienne et la plus forte entre deux pays dans le monde», a affirmé Barack Obama. Le président a rappelé les grandes luttes communes des deux pays «pour la liberté dans le monde», particulièrement «sur les plages de Normandie» en 1944, mais aussi p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant