Obama avance son projet pour réformer la NSA et rassurer les Américains

le
0
Obama avance son projet pour réformer la NSA et rassurer les Américains
Obama avance son projet pour réformer la NSA et rassurer les Américains

Le président Barack Obama a demandé jeudi au Congrès américain de voter "le plus vite possible" une réforme du programme controversé de surveillance téléphonique aux Etats-Unis qui concilierait sécurité nationale et protection de la vie privée, principalement pour les citoyens américains.Confirmant des orientations annoncées en janvier, le président américain a décrit comment il entendait mettre fin à la collecte systématique par l'Agence nationale de sécurité (NSA) des métadonnées des appels téléphoniques passés aux Etats-Unis, ces informations comparables à ce qu'on trouve sur une facture.Ce principe semble désormais faire consensus au Congrès également, même si des réformateurs souhaitent aller plus loin que le président."Après avoir étudié avec attention les options disponibles, j'ai décidé que la meilleure voie était que l'Etat ne collecte plus, ni ne stocke, ces données en vrac", a déclaré Barack Obama dans un communiqué. "A la place, les données devraient rester chez les opérateurs téléphoniques".L'enjeu: rassurer les Américains, qui ont découvert en juin dernier, grâce à Edward Snowden, que la NSA conservait pendant cinq ans l'ensemble de leurs relevés téléphoniques, tout en "préservant les outils dont ont besoin nos agences de renseignement et de maintien de l'ordre pour nous protéger".Alors que les juges ne faisaient jusqu'à présent qu'approuver le programme en général, le président propose qu'ils interviennent pour chaque requête.Le FBI, en partenariat avec la NSA, devra motiver sa requête sur la base d'un "soupçon raisonnable" pour obtenir une ordonnance spécifique à un numéro (celui d'un suspect terroriste étranger, par exemple) avant de réclamer aux opérateurs les données de ce numéro (numéros appelés, durées, horaires), ainsi que celles de tous les numéros appelés par ce suspect.La NSA pourrait ensuite, "pendant une durée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant