Obama appelle les Occidentaux à préserver le projet européen

le
1
 (Actualisé avec déclarations Obama, Hollande) 
    VARSOVIE, 9 juillet (Reuters) - Barack Obama a appelé 
l'Allemagne, l'Italie, la France et la Grande-Bretagne à 
"préserver la stabilité et la santé du projet européen" après la 
décision des Britanniques de quitter l'Union européenne, a 
déclaré un responsable de la Maison blanche, samedi. 
    Le président américain a estimé que la sortie britannique de 
l'UE ne pouvait pas être remise en cause mais qu'il fallait 
limiter les conséquences de ce changement sur les économies 
britannique, européenne et mondiale. 
    "Il est important qu'aucun camp ne durcisse ses positions 
d'une manière qui conduirait à endommager les différentes 
économies et finalement l'économie mondiale au moment où notre 
économie mondiale est toujours chancelante", a déclaré Barack 
Obama devant la presse à Varsovie. 
    Les dirigeants des cinq principaux pays membres de l'Otan 
ont également rencontré lors du sommet de Varsovie le président 
ukrainien Petro Porochenko pour lui faire part de leur soutien à 
l'Ukraine après l'annexion de la Crimée par la Russie. 
    "Les dirigeants ont convenu que l'Ukraine avait accompli des 
progrès considérables par des réformes politiques, économiques 
et de lutte contre la corruption mais des efforts 
supplémentaires sont nécessaires pour consolider ces acquis", a 
déclaré ce responsable américain. 
    "Les dirigeants ont réaffirmé que les sanctions ne 
pourraient être levées qu'une fois que la Russie aura pleinement 
rempli ses engagements" dans le cadre des accords de paix de 
Minsk. 
    De son côté, le président français François Hollande a 
estimé que "la pression est autant sur les Russes qui doivent 
avoir à l'égard des séparatistes et à l'égard de ce qu'ils 
doivent faire sur le plan de la sécurité une attitude plus 
marquée, plus probante" que sur les Ukrainiens. 
    Ces derniers doivent faire ce qu'il faut sur le plan 
politique, a jugé François Hollande, souhaitant que soit établie 
"une feuille de route qui permette dans les prochaines semaines, 
les prochains mois, d'aller vers l'application de Minsk". 
    Barack Obama a d'autre part réaffirmé l'engagement militaire 
durable des Etats-Unis auprès de l'Europe et de ses alliés. 
    "Ce qui ne changera jamais, c'est l'engagement 
inconditionnel des Etats-Unis à la sécurité et à la défense de 
l'Europe", a-t-il dit. 
     
 
 (Gabriela Baczynska; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz il y a 5 mois

    Moi qui était facilement atlantiste je ne peux plus saquer cet Obama. Qu'il s'occupe de son pays, qu'il nous lâche les baskets ..... en plus il est c..., son discours est contre-productif : ça laisse entendre et ça rend même évident que la GB était le cheval de Troie des ricains, .... et qu'il fait tout pour que ça continue. Obama me pousse dans les bras de Poutine ! .... et le jour où on apprend que Barroso est embauché par Goldman Sachs ! L'UE est devenu un drone piloté depuis Washington.