Obama appelle au calme après la mort d'un adolescent

le
0

FERGUSON, Missouri, 13 août (Reuters) - Le décès d'un adolescent noir mortellement blessé par balle par un policier de Ferguson, une petite ville du Missouri, est une tragédie pour le président américain Barack Obama qui a appelé au calme après deux nuits d'émeutes. "La mort de Michael Brown est déchirante (...) Je sais que les événements de ces derniers jours ont déchaîné les passions mais j'exhorte chacun à Ferguson et partout dans le pays, à se rappeler ce jeune homme à travers la réflexion et la compréhension", a déclaré le chef d'État américain dans un communiqué. Barack Obama a confirmé que cette affaire, qui a provoqué l'indignation dans une ville à la population majoritairement afro-américaine, ferait l'objet d'une enquête approfondie du département de la Justice. Les proches de Michael Brown, qui était âgé de 18 ans, ont organisé une veillée mardi soir et son père a appelé à mettre fin aux violences. "J'ai besoin que nous nous rassemblions et que nous le fassions de la bonne manière", a déclaré Michael Brown Sr., vêtu d'un t-shirt sur lequel on pouvait voir une photo de son fils dans ses premiers mois. "Pas de violence". A l'annonce de la mort du jeune homme, des membres de la communauté noire de Ferguson, ville de 23.000 habitants de la banlieue de St. Louis, se sont rassemblés pour dénoncer le racisme présumé de la police. La police de Ferguson compte 53 agents, dont trois seulement appartiennent à la communauté afro-américaine. En deux nuits d'émeute, des vitrines et des voitures ont été endommagées, des dizaines de personnes ont été arrêtées et deux policiers blessés. ID:nL6N0QI04Z D'après la police, Michael Brown a été blessé par balle au cours d'une altercation qui s'est déroulée dans une voiture de police mais aucune explication sur sa présence dans ce véhicule n'a été donnée. Au moins une balle a été tirée lors de l'altercation, puis le policier a tiré à cinq reprises avant de quitter la voiture, a précisé la police. Selon un témoin, interrogé par les médias locaux, Michael Brown avait levé les mains pour se rendre lorsqu'il a été tué. "De très nombreux témoins ont parlé aux membres de la famille et leur ont raconté une histoire très différente de celle des témoins de la police", a déclaré Benjamin Crump, avocat de la famille Brown et qui avait défendu les proches de Trayvon Martin, un jeune noir dont la mort en 2012 avait été dénoncée comme le résultat d'un acte raciste. Le FBI a ouvert une enquête sur la mort de Michael Brown. (Nick Carey; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant