Obama accueilli en personne par Modi à son arrivée en Inde

le
0

NEW DELHI, 25 janvier (Reuters) - Le Premier ministre indien Narendra Singh, rompant avec les règles du protocole, est venu en personne accueillir Barack Obama, dimanche à son arrivée à l'aéroport de New Delhi, au début de sa visite officielle en Inde. Barack Obama sera le premier président américain à assister, lundi, au défilé de la fête de la République, démonstration de force de l'armée indienne qui fut longtemps associée à l'anti-américanisme du temps de la guerre froide. "C'est un grand honneur. Nous sommes reconnaissants de cette hospitalité extraordinaire", a dit le président américain lors de son accueil au palais présidentiel de Rashtrapati Bhavan, où il a inspecté une garde d'honneur et où sa venue a été saluée par 21 coups de canon. Il a été reçu par son homologue indien, Pranab Mukherjee, accompagné de Narendra Modi. Auparavant, Narendra Modi était venu saluer Obama et son épouse Michelle à l'aéroport, alors qu'ils descendaient de l'avion présidentiel Air Force One. Les deux dirigeants se sont donné une chaleureuse accolade, loin du protocole qui prévoit que le chef du gouvernement indien n'accueille pas les dignitaires étrangers à leur arrivée mais les rencontre seulement ensuite, au palais présidentiel. Narendra Modi a pris lui-même la décision de rompre avec la tradition. Après sa réception au palais présidentiel, Barack Obama est allé déposer une gerbe au Raj Ghat, le mausolée de Mahatma Gandhi. Elu en mai dernier, Narendra Modi s'efforce de relancer l'économie et de redynamiser les relations de l'Inde avec Washington. La Maison blanche a annoncé samedi que Barack Obama écourterait légèrement son séjour en Inde, pour se rendre mardi en Arabie saoudite à la suite du décès du roi Abdallah, au lieu d'effectuer une visite au Taj Mahal, qui figurait initialement à son programme. (Roberta Rampton et Douglas Busvine; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant