O2i : pas d'OPA à attendre de Prologue

le
1

Les deux groupes informatiques ont fini par enterrer la hache de guerre, après de nombreux mois de conflit boursier. PDG fondateur et premier actionnaire, Jean-Thomas Olano a finalement accepté d’échanger 15 des 19% qu’il possédait dans O2i contre une partie du capital de Prologue.

Déjà détenteur de 25% du capital d’O2i, ce dernier apporte, en outre, ses actions détenues en autocontrôle à une structure indépendante contrôlant 15% d’O2i et 3,3% de Prologue. Cet accord capitalistique se double d’une refonte de la gouvernance d’O2i : PDG de Prologue, Georges Seban devient aussi président du conseil d'administration, alors que Jean-Thomas Olano se recentre sur la direction opérationnelle.

Ils visent la création d’un ensemble de plus de 100 millions d’euros de ventes avec une marge opérationnelle supérieure à 6% à horizon cinq ans. L’an passé, cette entité aurait totalisé de 70 millions de facturations pour une rentabilité proche de l’équilibre.

Contre toute-attente, Jean-Thomas Olano a approuvé la parité d’échange de titres - trois actions Prologue pour deux actions O2i - qu’il avait pourtant rejeté auparavant. De leur côté, les actionnaires minoritaires d’O2i ne devraient pas se voir offrir une porte de sortie similaire. Et ce, pour deux raisons. Fait rarissime, l’AMF a rejeté le projet d’OPE de Prologue, qui a

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sikiat le jeudi 9 juil 2015 à 15:55

    Le fait rarissime dont vous parlez n'avait pas d'autres buts que de faire c...Nicolas Miguet ; c'est la seule et unique raison , tout le reste , c'est du barratin.