Nutrition : pourquoi les reproches ne marchent pas

le
0
Valoriser les bonnes habitudes alimentaires adoptées par une partie de la population serait plus efficace que les injonctions des messages de santé publique traditionnels, selon une étude anglaise.

Malgré des messages de santé publique enjoignant toujours plus à privilégier une alimentation saine, l'obésité reste en progression en France. L'enquête ObEpi, qui observe son évolution dans l'Hexagone, estime que le nombre de personnes obèses a augmenté de 76% depuis 1997. Face à un constat similaire au Royaume-Uni, Eric Robinson, chercheur en psychologie à l'université de Liverpool, s'est penché sur l'impact de l'entourage dans les choix alimentaires. Ses travaux, publiés fin décembre sur le site du Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, montrent que nous accordons beaucoup de crédit à ce que font nos proches.

Pour parvenir à cette conclusion, Eric Robinson et son équipe ont analysé les résultats de quinze expériences menées entre ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant