Numérique: l'Assemblée adopte très largement le projet de loi en première lecture

le
0
Numérique: l'Assemblée adopte très largement le projet de loi en première lecture
Numérique: l'Assemblée adopte très largement le projet de loi en première lecture

L'Assemblée nationale a adopté mardi largement en première lecture le projet de loi "pour une République numérique", qui permettra d'actualiser le "logiciel républicain", selon le gouvernement, via l'ouverture accrue des données publiques, une meilleure protection pour les internautes et un accès amélioré à internet.Le texte, qui va désormais passer au Sénat dans le cadre de la procédure accélérée (une seule lecture par chambre), a été approuvé au Palais-Bourbon par 356 voix contre 1, avec 187 abstentions. Il a obtenu le soutien de quasiment tous les groupes, seuls Les Républicains ayant fait le choix d'une "abstention vigilante".Au nom des élus LR, Philippe Gosselin a évoqué "un ensemble cohérent, mais malheureusement très insuffisant", estimant que le projet "ne contient pas, loin s'en faut, les promesses de son titre" car "de larges pans du numérique sont oubliés ou mis de côté".S'il a salué des "avancées" par exemple sur les droits des citoyens, cet élu de la Manche a notamment dit craindre une "vraie fracture" entre "le numérique des villes et le numérique des champs".Pour l'UDI, Bertrand Pancher a approuvé "l'esprit général" du texte mais s'est aussi inquiété d'une "fracture numérique" qui s'accroît en France.Les orateurs des autres groupes ont aussi émis quelques réserves, les écologistes et le Front de gauche regrettant notamment le rejet de propositions de députés de tous bords de créer un statut pour les "domaines communs", des contenus librement accessibles.La participation inédite des internautes à l'élaboration de ce texte, via une vaste consultation en ligne, a par ailleurs été largement saluée, à l'image d'André Chassaigne (Front de gauche) vantant "une méthode qui redonne un peu d'air à notre démocratie" et doit être renouvelée.- Les cyber-violences, priorité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant