Numericable-SFR et Altice dans le rouge en 2014

le
0
Numericable-SFR et Altice dans le rouge en 2014
Numericable-SFR et Altice dans le rouge en 2014

Le nouvel opérateur télécoms Numericable-SFR affiche des pertes pour 2014, comme sa maison-mère Altice, mais table sur le dynamisme de la fibre et l'intégration de ses nombreuses acquisitions cette année. Ni l'opérateur, ni sa maison-mère pilotée par le magnat des télécoms Patrick Drahi n'ont dévoilé jeudi de perspectives chiffrées pour 2015, préférant attendre l'issue du premier trimestre au cours duquel les bénéfices de l'intégration de l'opérateur mobile SFR devraient commencer à se faire sentir, selon eux.Les frais financiers ont fortement pesé sur les résultats nets alors que la fusion avec SFR, firme rachetée à Vivendi, a été effective le 27 novembre.Les investisseurs ont toutefois salué ces chiffres issus d'une année de transition, le titre Numericable-SFR prenant 4,34% en clôture à la Bourse de Paris, dans un marché en hausse de 0,94%, et Altice 1,62% à la Bourse d'Amsterdam (+1,11%).Numericable-SFR a subi en 2014 une perte nette de 175 millions d'euros, a indiqué le directeur financier Thierry Lemaitre au cours d'une conférence téléphonique, alors qu'en 2013, le seul Numericable avait dégagé un bénéfice de 65 millions d'euros. Le groupe encaisse ainsi le bond de sa charge d'intérêts préalable à l'acquisition de SFR, à 440 millions d'euros en 2014, contre 185 millions l'année précédente.Les résultats proforma du groupe sont en ligne avec ses prévisions publiées courant février et "reflètent essentiellement les résultats de SFR et de sa gestion avant le rapprochement", souligne-t-il dans son communiqué.L'Ebitda ajusté 2014 du nouvel ensemble ressort en baisse de 11% à 3,1 milliards d'euros.Le chiffre d'affaires 2014 est en baisse de 5% à 11,436 milliards d'euros, dû surtout à l'érosion des revenus mobile compensés seulement partiellement par un programme de réduction de coûts.Numericable-SFR note cependant "une forte dynamique de croissance sur la fibre depuis fin novembre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant