Numericable-SFR : des risques sous estimés

le
4

Là où Iliad a échoué, Altice réussit ! Le premier avait dû renoncer à son projet américain, le holding de Patrick Drahi, lui, vient de conclure le rachat de Suddenlink, septième câblo-opérateur aux Etats-Unis. Il met 9,1 milliards de dollars sur la table. C’est donc une nouvelle proie géante pour ce groupe boulimique. Altice avait bouclé en novembre le rachat de SFR - fusionné avec Numericable - puis mis la main sur Portugal Telecom en janvier.

Bloc "A lire aussi"

Cette opération, comme les précédentes, sera financée essentiellement par de la dette, à hauteur de 6,7 milliards de dollars. Or la dette nette consolidée d’Altice atteignait déjà 24 milliards d’euros fin 2014.

Un tel niveau n’effraie manifestement pas la Bourse : l’action a gagné près de 50% en trois mois ! Les investisseurs misent sur le talent d’Altice pour améliorer les marges et le cash des sociétés qui entrent dans son giron. Mais le pari nous semble bien trop risqué.

Vendez Altice.

Source


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le jeudi 21 mai 2015 à 14:37

    je préfère illiad

  • M7097610 le jeudi 21 mai 2015 à 14:37

    440 000 clients sfr perdus...ça sent la catastrophe !

  • M107412 le jeudi 21 mai 2015 à 11:57

    les marges de manœuvre sont très réduites en france . Le client ne doit pas se sentir oppressé la concurrence a une marge de manœuvre innovante. L'esprit finance LBo va se transformer Leverage sell down...

  • M107412 le jeudi 21 mai 2015 à 11:52

    Le talent signifie -t-il réduire drastiquement les coûts ou plus exactement externalisé les activités en offshore?