Numericable lance son introduction en Bourse, compte lever 652 millions d'euros

le
0
Numericable lance son introduction en Bourse, compte lever 652 millions d'euros
Numericable lance son introduction en Bourse, compte lever 652 millions d'euros

Le câblo-opérateur Numericable Groupe a lancé lundi le processus qui doit conduire à son entrée en Bourse le 8 novembre, en fixant le prix de ses actions entre 20,30 et 24,80 euros, selon un communiqué publié lundi.L'opération portera sur environ 652 millions d'euros, dont 250 millions d'actions nouvelles créées dans le cadre d'une augmentation de capital et 402 millions via la cession d'actions existantes appartenant aux actuels actionnaires, les fonds Carlyle et Cinven.En cas de bon accueil des investisseurs, le montant de l'offre pourrait être accru de 15%.Le processus de placement des actions commence dès ce lundi et se terminera le 7 novembre.L'introduction en Bourse de Numericable sera donc la plus importante menée sur la Bourse de Paris depuis plusieurs années. La dernière opération de taille était celle des maisons de retraite Medica, il y a plus de trois ans, qui s'étaient retrouvées valorisées à 623 millions d'euros pour 100% du capital.Le périmètre mis en Bourse est composé du câblo-opérateur Numericable et de l'opérateur télécom dédié aux entreprises Completel.Le capital du groupe est actuellement détenu par les fonds Carlyle (37,5%), Cinven (37,5%) et Altice (24%), le 1% restant appartenant aux dirigeants de l'entreprise.Mi-octobre, Altice avait indiqué qu'elle allait profiter de l'opération pour porter sa participation à environ 30% du capital et des droits de vote du groupe, en rachetant aux autres actionnaires une partie de leurs actions à leur prix d'introduction en Bourse.Dans son communiqué, Numericable a indiqué avoir dégagé sur les neuf premiers mois de l'exercice en cours un résultat net (part du groupe) de 60,0 millions d'euros et un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 436,3 millions sur des ventes totales de 968,9 millions d'euros.Les câblo-opérateurs européens redeviennent attractifs aux yeux des investisseurs en raison des besoins croissants de bande passante des utilisateurs d'internet.Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant