Numericable en hausse pour ses débuts en Bourse

le
0
NUMERICABLE FAIT SES DÉBUTS EN BOURSE
NUMERICABLE FAIT SES DÉBUTS EN BOURSE

par Gwénaëlle Barzic et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - L'action Numericable évolue en hausse soutenue vendredi pour ses premiers pas à la Bourse de Paris, malgré un contexte défavorable après la nouvelle dégradation de la note souveraine de la France par l'agence Standard & Poor's.

L'opération, la plus importante du genre depuis 2009, valorise le principal opérateur du câble en France autour de 3,3 milliards d'euros et lui permet de lever 652,2 millions en vue de se désendetter et poursuivre le déploiement de son réseau de fibre optique.

Cette mise sur le marché, après celle de Blue Solutions la semaine dernière, marque le retour en France des introductions en Bourse, signe d'un regain d'intérêt manifeste des investisseurs pour les actions.

A 13h45, l'action Numericable s'établit à 27,19 euros, en hausse de 9,64% après avoir pris plus de 10% dans la matinée, dans un marché parisien en baisse après la décision de S&P d'abaisser d'un cran la note de la France.

La hausse du titre Numericable est toutefois sans comparaison avec la flambée de l'action Twitter qui a pris jusqu'à 92% jeudi pour ses débuts à New York, ou avec la progression de plus de 40% réalisée par Blue Solutions pour son premier jour à Paris.

"On est en train de s'habituer à des IPO qui prennent 20-30-50%. Ce n'est pas nécessairement très logique et cela soulève des interrogations", commente Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

"Numericable a pris plus de 10%. C'est une très belle performance dans un environnement de marché plus difficile (...) sachant que Numericable est bien endetté", ajoute-t-il.

Numericable avait fixé jeudi soir le prix définitif de son introduction en Bourse à 24,80 euros par action, soit le haut de la fourchette initiale comprise entre 20,30 et 24,80 euros, espérant profiter de l'intérêt actuel en Europe pour les sociétés de son secteur.

"Les actifs du câble sont en vogue en ce moment, donc Numericable a choisi le bon moment pour faire son entrée en Bourse", commente un analyste en poste à Londres.

LE MARCHÉ ANTICIPE DÉJÀ L'ÉTAPE D'APRÈS

"La valorisation était un peu élevée mais les actionnaires peuvent espérer que Numericable se fera racheter ou qu'il fusionnera avec SFR quand il entrera lui-même en Bourse l'an prochain", ajoute-t-il.

Les actionnaires de Numericable se sont ralliés au projet d'une introduction en Bourse après l'échec de discussions avec Vivendi en vue d'un rapprochement avec sa filiale télécoms SFR en raison d'un désaccord sur les valorisations.

Une partie du marché estime toutefois que ce scénario reste d'actualité et pourrait refaire surface avec l'IPO programmée pour 2014 de SFR, une perspective qui a contribué à nourrir la demande des investisseurs pour les actions Numericable.

Interrogé à ce sujet, le PDG de la société, Eric Denoyer, n'a pas souhaité faire de commentaire, soulignant simplement que le réseau de Numericable faisait de sa société un acteur pivot en cas d'éventuelle reconfiguration du marché.

"Il y aura probablement de manière ultime seulement deux réseaux en France d'infrastructures, celui de l'opérateur historique Orange et le nôtre", a-t-il dit à des journalistes, en marge d'une cérémonie chez Euronext à Paris.

Le dirigeant, qui a symboliquement fait sonner la cloche pour marquer l'ouverture des transactions sur le titre, a souligné qu'une page se tournait pour le groupe avec son introduction en Bourse.

"De trois actionnaires, nous passons à 10.000. Nous avons des nouveaux moyens pour aujourd'hui démarrer un cycle d'investissements accéléré et demain peut-être pour d'autres opérations permettant d'accélérer encore plus la croissance."

Alors que Numericable faisait ses débuts à Paris, la Bourse de Londres accueillait le propriétaire des musées Madame Tussauds, Merlin Entertainments, dont le titre affichait un gain de 12%.

Le marché des introductions en Bourse en Europe a renoué en octobre avec ses niveaux de juillet 2011.

Avec Leila Abboud et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant