Numericable accélère pour absorber SFR et lancer une offensive commerciale

le
0
Numericable accélère pour absorber SFR et lancer une offensive commerciale
Numericable accélère pour absorber SFR et lancer une offensive commerciale

Le câblo-opérateur Numericable accélère les opérations pour former le nouveau groupe "Numericable-SFR" afin de proposer de nouvelles offres avant les fêtes de Noël, alors qu'il s'est fixé pour objectif de devenir le "numéro un du très haut débit convergent".Deux jours après le feu vert de l'Autorité de la concurrence, Numericable a lancé mercredi une augmentation de capital de 4,7 milliards d'euros, prévue dans le cadre du rachat de l'opérateur mobile SFR au groupe Vivendi.Les investisseurs ont salué cette annonce, faisant grimper le cours de Numericable, qui a terminé la séance sur un bond de 11,10% à 53,75 euros, dans un marché presque stable."Nous sommes dans la dernière ligne droite, l'augmentation de capital commence (mercredi) et va conduire à une assemblée générale des actionnaires le 27 novembre", à l'issue de laquelle "le nouveau groupe sera officiellement construit", a expliqué Eric Denoyer, directeur général du futur ensemble, au cours d'un point presse.Patrick Drahi prendra la présidence du conseil d'administration du nouveau holding, où siègeront deux représentants de Vivendi, Stéphane Roussel et Jean-René Fourtou.Altice, principal actionnaire de Numericable souscrira 75,5% de l'émission, soit 3,5 milliards d'euros, ce qui lui permettra d'atteindre une part de contrôle de 60% du nouvel ensemble, 20% revenant à Vivendi.L'opération sera réservée en priorité aux actionnaires existants qui pourront souscrire 15 actions nouvelles pour chaque paquet de 7 actions déjà détenues.Ils bénéficieront d'une très forte décote de 63%, dans la mesure où les nouvelles actions Numericable seront émises à 17,82 euros, alors que le titre avait terminé à 48,38 euros mardi à la Bourse de Paris.Numericable avait déjà levé 8,8 milliards d'euros de dette à long terme entre avril et mai pour financer cette opération.Le ratio dette nette/Ebitda "sera de 3,5 à 4 à la fin de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant