Nuit debout ne fait plus rêver

le , mis à jour à 12:15
2
Nuit debout ne fait plus rêver
Nuit debout ne fait plus rêver

Les Français ne croient pas en Nuit debout. Selon le sondage Odoxa réalisé pour notre journal, le mouvement de contestation né il y a un mois et demi place de la République à Paris divise toujours l'opinion, mais il perd nettement en popularité. S'il reste sympathique aux yeux d'un Français sur deux (49 %), ce soutien a chuté de 11 points en un mois. Malheureusement pour le gouvernement, c'est surtout auprès des sympathisants de gauche que Nuit debout conserve du crédit (65 %). Le mouvement qui, pour des raisons différentes, est aussi soutenu par des électeurs lepénistes (56 %) est en revanche fortement rejeté par les sympathisants de la droite parlementaire.

Les violences perpétrées en marge des manifestations contre la loi El Khomri expliquent en grande partie cette baisse de popularité, même si les organisateurs de Nuit debout ont toujours dénoncé ces violences. Perçu comme utopiste, révolutionnaire et politisé, Nuit debout est aussi considéré comme un phénomène « parisien ». Six Français sur dix jugent qu'il ne « représente pas bien le peuple ».

Pour une majorité des Français, Nuit debout n'a guère d'avenir : 65 % pensent que le mouvement va « s'épuiser rapidement ». Alors que les organisateurs ont appelé aujourd'hui à une journée de mobilisation partout dans le monde, seuls 30 % des sondés pensent que cela pourrait déboucher sur un mouvement mondial, comme celui des Indignés. Les Français ne croient pas non plus que Nuit debout pourrait se transformer en mouvement politique national, comme Podemos en Espagne.

« Même parmi les sympathisants de gauche, qui sont à la fois les plus nombreux à soutenir le mouvement et à se sentir orphelins d'une représentation politique valable, seule une minorité (43 %) croit en la possibilité de voir naître un Podemos à la française », relève Gaël Sliman, président de l'institut Odoxa. Et si cela arrivait, ce mouvement aurait du mal à s'imposer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 11 mois

    La nuit, je rêve, couché... Et une nuit debout ne m'a jamais fait rêver...

  • M8252219 il y a 11 mois

    Il n'est pas compréhensible d'appliquer la théorie Gôchiste "des droits de l'homme " car très peu d'individus sont pas capable de comprendre les devoirs qu'impliquent ces droits.