« Nuit debout entre en résonance avec ce qu'on a vécu en Espagne »

le
0
Discussion menée par un groupe LGBT lors de la Nuit Debout du samedi 9 Avril 2016, Place de la République à Paris.
Discussion menée par un groupe LGBT lors de la Nuit Debout du samedi 9 Avril 2016, Place de la République à Paris.

Nombreux sont les militants espagnols des Indignés et de Podemos venus participer au mouvement français. Ils jugent Nuit debout moins organisé et plus lent à décoller.

C’est un drôle de hasard. En janvier 2011, Sam, Australien de 27 ans, prenait l’avion à Melbourne pour Madrid. Le 15 mai, l’activiste écologiste tombait alors sur un mouvement encore jeune, les Indignés, place de la Puerta Del Sol. Cinq ans plus tard, celui qui est arrivé en France l’an dernier est devenu un membre actif d’un mouvement similaire, Nuit debout, place de la République. « C’est étonnant de voir ça dans deux pays différents, ça me permet de les comparer, lance-t-il. Le contexte n’est pas le même. En Espagne, le mouvement était lié à la crise économique et au chômage. Ici, on part de la lutte contre une loi pour l’élargir à tous les maux de la société française : l’immigration, l’éducation, le chômage, l’écologie. Dans les deux cas, on ouvre un espace de dialogue pour créer un nouveau modèle politique. »

Autour d’une assemblée générale citoyenne surchauffée, des centaines de personnes écoutent, debout, les différents interlocuteurs dans le calme. Sur un rondin de bois, Hector, 40 ans, venu de Barcelone en bus vendredi, surplombe la foule. L’écrivain espagnol observe l’événement avec curiosité et allégresse. Selon lui, le mouvement Nuit debout s’inscrit totalement dans la dynamique des Indignés, dont il fait partie. « Ici, comme en Espagne, les Français se réunissent pour dénoncer le néolibéralisme et l’individualisme qui gouvernent nos sociétés modernes. Là aussi, il s’agit d’un mouvement inclusif où tout le monde est le bienvenu, où c’est l’intelligence collect...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant