Nuit de galère dans le TGV Paris-Grenoble

le
0
Pas d'eau, pas de climatisation, deux changements de trains, des longues heures d'attente : les passagers du Paris-Grenoble ont mis douze heures au lieu de trois pour effectuer leur voyage.

Ils pensaient ne mettre que trois heures pour rejoindre Grenoble depuis Paris. Il leur en a fallu douze au final. Les 600 passagers du train Paris-Grenoble/Avignon, partis vendredi à 19h47 de la capitale, ont subi une cascade d'incidents et de contretemps transformant ce simple voyage en véritable galère.

Les ennuis débutent un peu plus d'une heure après le départ du TGV. Ce dernier s'arrête subitement en pleine voie, comme cela arrive régulièrement lors d'un déplacement en train. Mais au lieu de repartir au bout de quelques minutes, le TGV est resté immobile durant ... 3h30. À l'intérieur des wagons, les passagers ne sont pas informés de la raison de cet arrêt pendant plus d'une heure, selon une journaliste de France Bleu Isère qui se trouvait dans le train. «Pas de climatisation et pas d'eau, dans les rames il fait 40°C, et pourtant au bar on continue à faire payer les cannettes» de boissons, explique la journaliste.

Travaux sur les voies, trois heures d'attente

Si l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant