NuGen (Toshiba/Engie) veut en savoir plus sur les projets de Londres

le
0
 (Actualisé avec des prévisions) 
    LONDRES, 15 septembre (Reuters) - NuGen, coentreprise 
constituée en Grande-Bretagne entre Engie  ENGIE.PA  et Toshiba 
 6502.T  pour un projet de centrale nucléaire, a fait savoir 
jeudi qu'elle chercherait à en savoir davantage sur le souhait 
du gouvernement britannique de détenir une "action spéciale" 
dans les futurs projets nucléaires. 
    "NuGen continuera de coopérer avec le gouvernement pour 
mieux comprendre sa proposition de prendre une action spéciale 
dans tout futur projet de nouvelle construction nucléaire et 
voir de quelle manière cela pourrait affecter le projet Moorside 
de NuGen", explique la société dans un communiqué. 
    Le gouvernement britannique, en donnant jeudi son aval à EDF 
 EDF.PA  pour le projet d'EPR à Hinkley Point, a évoqué la 
détention d'une "action spéciale" dans tous les futurs projets 
nucléaires.  
    Elle imposera d'obtenir l'aval de l'Etat à des ventes de 
participations significatives, le gouvernement estimant que le 
nouveau cadre garantira ainsi la "sécurité nationale" en cas 
d'investissements étrangers dans des infrastructures. 
    Selon une source française au fait du dossier, cette "action 
spéciale" serait une sorte de 'golden share' qui donnerait un 
droit de veto au gouvernement britannique.       
    NuGen compte bâtir une centrale nucléaire de 3,8 gigawatts 
sur le site de Moorside près de Sellafield, dans le nord-ouest 
de l'Angleterre, son exploitation devant commencer autour de 
2024. 
    Tom Samson, le directeur général de NuGen, a dit par la 
suite que la coentreprise recherchait un financement de l'ordre 
de 12 à 15 milliards de livres (14 à 18 milliards d'euros) pour 
construire trois réacteurs nucléaires en Grande-Bretagne. 
    Il a ajouté que NuGen entendait prendre une décision 
d'investissement d'ici au quatrième trimestre 2018 et discutait 
financement avec des acteurs financiers.  
    "Nous avons des discussions constructives avec plusieurs 
intervenants qui veulent être partie à ce projet", a-t-il dit à 
Reuters, en marge de la conférence World Nuclear Association.  
    Une source au fait du dossier avait déclaré lundi à Reuters 
que le sud-coréen KEPCO  015760.KS  discutait avec Toshiba et 
Engie en vue d'une participation au projet NuGen.     
  
    
 
 (Karolin Schaps, Wilfrid Exbrayat pour le service français, 
édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant