Nucléaire-Téhéran ne veut pas d'une prolongation des discussions

le
0

MUNICH, 8 février (Reuters) - Une nouvelle prolongation des discussions sur la question du nucléaire iranien n'est dans l'intérêt de personne, même si un échec ne serait "pas la fin du monde", a déclaré dimanche le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, à la conférence sur la sécurité de Munich. "Je ne pense pas que cela sera la fin du monde si nous ne trouvons pas d'accord", a déclaré Mohammad Javad Zarif dans la capitale bavaroise où il a encontre le secrétaire d'Etat John Kerry ainsi que des responsables allemands, russes et britanniques. "Mais je pense qu'une nouvelle prolongation des discussions n'est dans l'intérêt de personne, je pense d'ailleurs qu'elle n'est ni nécessaire ni utile", a-t-il dit. À Dubaï, le guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei a déclaré qu'il accepterait n'importe quel accord sur le dossier nucléaire tant qu'il ne heurte pas les intérêts iraniens. "Nos négociateurs tentent de retirer l'arme des sanctions des mains de l'ennemi. S'ils y parviennent, c'est tant mieux. S'ils échouent, tout le monde doit savoir que nous avons à notre disposition bien des solutions pour faire taire cette arme", a déclaré Ali Khamenei cité par l'agence de presse officielle Irna. Toutes les parties sont convenues de faire le nécessaire pour parvenir avant la fin mars à un accord politique qui doit ouvrir la voie à la conclusion d'un accord définitif d'ici au 30 juin. (Shadia Nasralla,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant