Nucléaire : Sarkozy veut un audit de la Cour des comptes

le
0
Le président va réaffirmer son soutien à l'atome depuis la centrale de Gravelines.

Moins de deux mois après le tsunami du Japon et le début de la catastrophe de Fukushima, c'est depuis la salle de commande de la plus puissante centrale atomique d'Europe, à Gravelines, dans le Nord, que Nicolas Sarkozy va réaffirmer ce mardi matin «le choix de l'engagement dans l'énergie nucléaire» par la France. Tandis qu'outre-Rhin Angela Merkel prépare, selon la presse allemande de lundi, un arrêt définitif des réacteurs atomiques d'ici dix ans, le président français fustige, comme il l'a fait encore jeudi dernier en Corrèze, «la perte de sang-froid» des responsables politiques français qui réclament une sortie du nucléaire.

Pour autant, conscient que le débat sur la place du nucléaire dans le bouquet énergétique de la France sera un sujet incontournable de la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy a donné lundi un gage aux écologistes. Le président de la République recevait à déjeuner plusieurs représentants d'association pour parler de l'énergie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant