Nucléaire : Royal veut programmer une nouvelle génération de réacteurs

le
0
Nucléaire : Royal veut programmer une nouvelle génération de réacteurs
Nucléaire : Royal veut programmer une nouvelle génération de réacteurs

Les propos risquent de faire tomber de leur chaise les détracteurs du nucléaire. Dans un entretien à l'Usine Nouvelle, Ségolène Royal réaffirme la place de cette source d'énergie dans le cadre du projet de transition énergétique, qui prévoit une réduction de la part du nucléaire dans la consommation finale d'électricité de 50% à l'horizon 2025 contre 75% actuellement. Si, pendant la primaire socialiste en 2011, Ségolène Royal souhaîtait ramener le nucléaire «à une énergie d'appoint», avec une sortie définitive à une échéance de 40 ans, la ministre de l'Ecologie a changé son fusil d'épaule.

«Le nucléaire, un atout évident».«Dans la construction d'une économie décarbonée, le nucléaire est un atout évident», explique-t-elle avant d'ajouter: «Il faut penser la demande nucléaire de manière intelligente dans un contexte de mix énergétique.» Selon la ministre, le nucléaire permet d'assurer «la sécurité énergétique» du pays. Dans le même temps, Ségolène Royal veut pousser les industriels français de l'énergie à rester performants «tout en s'ouvrant à de nouveaux secteurs. Il faut penser la demande nucléaire de manière intelligente dans un contexte de mix énergétique. EDF doit se positionner dans une offre énergétique variée. Elle doit être capable de vendre à la Pologne du nucléaire mais aussi du renouvelable. Depuis Fukushima, la demande mondiale de nucléaire a baissé.»

Des investissements de 55 milliards d'euros.Comment mettre en oeuvre cette politique ? Pour assurer la sécurité du nucléaire, «il faut programmer la construction d'une nouvelle génération de réacteurs, qui prendront la place des anciennes centrales lorsque celles-ci ne pourront plus être rénovées», reprend Ségolène Royal. «Lorsque l'on fait des investissements de cette dimension (55 milliards d'euros selon EDF, ndlr) sur le parc électronucléaire, il faut penser la totalité du modèle énergétique. Il y a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant