Nucléaire-Obama parle d'un "bon accord" conclu avec l'Iran

le
0

(autres citations, et réaction de John Boehner) par Will Dunham et Susan Heavey WASHINGTON, 2 avril (Reuters) - Le président américain Barack Obama a parlé jeudi d'une entente "historique" sur le programme nucléaire iranien, au terme d'un long processus de négociations à Lausanne, et estimé que ce "bon accord" d'étape était une bien meilleure option qu'une nouvelle guerre au Moyen-Orient. Peu après l'annonce de l'accord en Suisse au terme de huit jours de négociations marathon entre l'Iran et le groupe P5+1, Barack Obama est intervenu dans les jardins de la Maison blanche pour "vendre" le résultat des négociations à l'opinion américaine et tenter de convaincre un Congrès américain sceptique. Au Congrès, le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner, a estimé que l'accord d'étape conclu jeudi représentait un "écart alarmant" par rapport aux buts initiaux de Barack Obama. Il n'a pas dit en quoi il s'en démarquait de façon "alarmante" mais a ajouté que le Congrès devrait examiner minutieusement et dans sa totalité l'accord avant que des sanctions visant Téhéran puissent être levées. "Dans les semaines qui viennent, les républicains et démocrates au Congrès continueront de presser l'administration de donner des détails sur les paramètres atteints et sur les questions délicates qui n'ont pas trouvé de réponse", a dit Boehner. Le président américain a estimé quant à lui qu'"Aujourd'hui, nous, les Etats-Unis, de concert avec nos alliés et partenaires, sommes parvenus à un accord historique avec l'Iran qui, s'il est pleinement mis en oeuvre, empêchera ce pays d'obtenir l'arme nucléaire". TROIS OPTIONS "Si ce cadre débouche sur un accord définitif flobal, il rendra notre pays, nos alliés et notre monde plus sûrs", a-t-il continué. "Après des mois de diplomatie, nous sommes parvenus au cadre d'un accord avec l'Iran", a dit le président en le qualifiant de "bon". Selon lui, l'Iran ne produira pas de plutonium de qualité militaire, et l'accord trouvé empêche Téhéran de fabriquer une bombe à base d'uranium enrichi. "Aussi, quand vous entendrez les inévitables critiques s'élever contre cet accord, posez une simple question: 'Pensez-vous réellement que cet accord vérifiable, s'il est pleinement mis en oeuvre, avec l'appui des puissances de ce monde, est une option pire que le risque d'une nouvelle guerre au Proche-Orient?", a dit le président américain. Obama a inventorié trois options pour barrer la route aux ambitions nucléaires de Téhéran. La première, a-t-il dit, est "un accord solide et vérifiable comme celui-ci" qui "empêcherait pacifiquement l'Iran de se doter de l'arme nucléaire". "La deuxième option est la suivante: nous pouvons bombarder les installations nucléaires de l'Iran, déclenchant ainsi une nouvelle guerre au Moyen-Orient(...)". La troisième option, a-t-il continué, aurait été de rappeler les négociateurs, de convaincre les pays de maintenir les sanctions économiques contre Téhéran "et d'espérer le meilleur". L'accord qui a été négocié à Lausanne est "notre meilleure option à ce jour", a-t-il estimé. (avec Julia Edwards; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant