Nucléaire : mais dans quel état sont nos centrales !

le , mis à jour à 13:26
6
Nucléaire : mais dans quel état sont nos centrales !
Nucléaire : mais dans quel état sont nos centrales !

« À surveiller », « dégradé », voire « inacceptable ». Des mots qui font froid dans le dos. Surtout quand ils désignent les groupes électrogènes de secours de nos centrales nucléaires. D'après une note interne d'EDF dévoilée par le site internet Le Journal de l'Energie, ces générateurs diesels susceptibles de fournir une alimentation électrique aux réacteurs en cas de coupure électrique sont dans un état « dégradé ». Un constat d'autant plus inquiétant qu'ils constituent un élément crucial de sécurité.

« Ces générateurs sont censés fournir le courant nécessaire pour assurer les fonctions vitales de la centrale pendant quinze jours, notamment le refroidissement du combustible nucléaire, souligne le Réseau sortir du nucléaire. A Fukushima, ces diesels avaient été noyés [par le tsunami] et la fusion du coeur des réacteurs s'en était suivie en quelques heures. »

« Lors de la tempête de 1999, une grande partie du réseau électrique français était par terre pendant un à deux jours et plusieurs centrales se sont retrouvées sans électricité, rappelle Philippe Sasseigne, directeur de la production nucléaire France d'EDF. Ce sont les diesels qui ont pris le relais. » Pourtant, selon cette même note interne, sur l'ensemble de l'année 2014, aucun de ces systèmes de secours n'a été classé en état « correct ». Pis : 42,9 % d'entre eux sont « à surveiller », 43,9 % jugés « dégradés » et 13,2 % dans un état « inacceptable » ! Parmi les problèmes identifiés, des « fuites d'air », « d'huile » ou encore « de carburant ».

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) admet qu'EDF « a des progrès à faire, notamment dans la gestion des anomalies et des délais éventuels de réparations ». « Un certain nombre de nos réacteurs sont dans la zone des trente ans et nous devons effectivement remplacer une partie des composants, reconnaît Philippe Sasseigne. Nous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    C'est l'image même du pays, tout part en ......, la sncf, les centrales nucléaires, les routes, les voies ferrées , le pays est en FAILLITE et l'on continue de faire semblant que tout va bien. Merci les socialos !!!!!!

  • mlemonn4 il y a 10 mois

    On ne saura jamais rien car en France EDF est pilotée par des polytechniciens et l'Etat appartenant à la même caste techncoratique que nos dirigeants! Et le nucléaire, même domestique, est un secret défense qu'ils se partagent qu'entre eux ! il faut dire qu'ils vivent bien sur la rente de situation du nucléaire que l'usager et le contibuable français paie au prix fort! Le jour où un accident arrivera, vous verrez, il n'y aura pas de responsables (oui, des sous-fiffres) mais jamais de coupables !

  • salar12 il y a 10 mois

    Le nucléaire, c'est trop sophistiqué, revenons à la chandelle, au charbon et à Zola tant qu'on y est.

  • piro1 il y a 10 mois

    le lobby anti-nucléaire a encore de beaux jours devant lui.... et les moutons applaudissent en plus.

  • ericlyon il y a 10 mois

    C'est déplorable de relayer de telles informations sortie de leur contexte pour faire peur au gens et surtout surfer sur la vague anti-nucléaire. Constatez au moins que ces documents datent de 2014 et sachez que si ce constat avait constitué un problème de sûreté l'ASN aurait à l'époque (comme aujourd'hui) imposé les réparations ou remplacements nécessaires.

  • jean.coq il y a 10 mois

    Personne n'est au courant ...