Nucléaire : Londres commande deux réacteurs EPR à EDF

le
1
Nucléaire : Londres commande deux réacteurs EPR à EDF
Nucléaire : Londres commande deux réacteurs EPR à EDF

Le gouvernement britannique et EDF ont officialisé lundi un accord portant sur la construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR au Royaume-Uni par le géant français de l'électricité. L'investissement est chiffré à 16 milliards de livres (18,9 milliards d'euros). L'accord prévoit notamment un prix de vente garanti pour l'électricité produite par ces réacteurs, qui seront construits à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Ce prix sera fixé à 89,50 livres par mégawattheure si EDF décide par la suite de poursuivre son projet de construction de deux autres EPR à Sizewell, dans l'est de l'Angleterre. Dans le cas contraire, il s'élèvera à 92,5 livres. Ces montants sont très élevés par rapport aux cours actuels de l'électricité outre-Manche.

Néanmoins, selon EDF et le gouvernement britannique, «l'électricité produite par Hinkley Point C (NDLR. nom de la future centrale qui regroupera les deux EPR) sera compétitive avec celle produite par les futures centrales au gaz ainsi qu'avec d'autres sources d'énergie faiblement carbonées. Il est estimé que le nouveau programme nucléaire britannique permettra aux ménages d'économiser 74 livres par an en prix courant d'ici à 2026-30».

Par ailleurs, les groupes chinois CGN et CNNC devraient prendre des participations minoritaires dans le projet, de même que le groupe nucléaire français Areva, a confirmé EDF. A ce stade, EDF devrait détenir 45% à 50% du projet et Areva 10% tandis que CGN et CNNC détiendraient à eux deux 30 à 40%. Enfin EDF se dit en discussions avec d'autres investisseurs qui pourraient participer au projet jusqu'à hauteur de 15%.

EDF et Londres soulignent que «ces accords et la construction de la centrale restent conditionnés à la décision finale d'investissement» et assurent qu'ils vont «travailler ensemble pour finaliser les étapes restantes, avant la décision finale d'investissement», escomptée «d'ici juillet 2014» pour une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loup333 le lundi 21 oct 2013 à 10:19

    On s'engage pour construire des EPR ailleurs alors qu'on prone la fin du nucléaire chez nous et qu'on critique notre propre futur EPR?!? cherchez l'erreur lol