Nucléaire : les Iraniens entre prudence et soulagement

le
0
Si l'accord de Genève redonne espoir à la société civile, certains doutent de la politique d'ouverture du président Rohani.

En Iran, l'accord «historique» de Genève a été largement accueilli dans la joie et le soulagement mais la prudence reste de rigueur parmi les plus conservateurs. À son retour à Téhéran, si l'équipe «héroïque» du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a été si applaudie à l'aéroport de Mehrabad, c'est que l'accord de Genève est perçu comme une véritable victoire pour bon nombre d'Iraniens. Car en République islamique, l'allégement des sanctions internationales est synonyme de perspectives d'avenir pour des millions de personnes.

Ce lundi, la presse réformatrice était unanime. Tandis que le quotidien Aftab «remercie» Mohammad Javad Zarif, le journal Shargh a consacré son édition du jour au «commencement de la fin» du régime des sanctions. Quant à la poignée de main entre le secrétaire d'État amér...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant