Nucléaire : les dégâts de la polémique EDF

le
0
En attendant le résultat des enquêtes en cours, le ministre Pierre Moscovici s'est surtout employé, mardi à Pékin, à rassurer ses interlocuteurs chinois, les assurant de sa « confiance ».

«Il n'est pas question de remettre en question notre partenariat nucléaire.» À Pékin mardi, Pierre Moscovici a commencé à recoller les morceaux de la relation franco-chinoise dans le domaine du nucléaire civil, mise à mal par la polémique qui a enflé en France pendant la trêve des confiseurs.

Le Canard enchaîné avait révélé l'ouverture d'une enquête, par l'inspection des Finances, sur l'accord de coopération conclu - puis suspendu - entre EDF et l'électricien chinois CGNPC en 2011. Cette enquête aurait, selon un proche du dossier, été demandée lors de la réunion du Conseil de politique nucléaire fin septembre 2012. Mais l'information a jeté la suspicion à la fois sur les transferts de technologie qu'EDF serait prêt à consentir à son partenaire chinois et sur le m...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant