Nucléaire : les coûts de la mise à l'arrêt et du recyclage

le
0
INFOGRAPHIE - EDF est obligé par la loi de constituer des provisions pour le démantèlement nucléaire.


o Le démantèlement

Le «retour à la pelouse». Tel est l'objectif d'EDF lorsqu'il s'attaque à démanteler un réacteur nucléaire arrêté. Techniquement délicate, l'opération consiste à démonter des tonnes de béton et d'acier à la radioactivité très variable selon la partie concernée de la centrale. Le coût du démantèlement est «depuis toujours intégré dans le prix du kilowattheure», souligne une brochure d'EDF.

Une affirmation mise en doute par les écologistes et qui fera l'objet d'un rapport confié au printemps par Nicolas Sarkozy à la Cour des comptes. Obligé par la loi de provisionner dans ses comptes des sommes destinées au démantèlement futur de ses centrales, EDF a attribué 2 milliards d'euros aux chantiers des neuf anciens réacteurs en cours de déconstruction (voir carte). S'y ajoute une réserve de 9 milliards pour le parc actuel de 58 réacteurs. Une somme très insuffisante, selon l'association antinucléaire Global Cha

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant