Nucléaire: le ton monte entre PS et écolos

le
0
L'audit demandé par Martine Aubry sur les centrales ne convainc pas les écologistes, qui réclament un référendum.

L'onde de choc nucléaire nippone risque-t-elle de faire imploser l'opposition française? Déjà, le Parti de gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon, qui juge aujourd'hui «impératif de sortir du nucléaire», a marqué sa différence avec le PCF de Pierre Laurent, lui toujours pronucléaire. Faut-il y voir la fin du Front de gauche? À trois jours du premier tour des cantonales, les principaux intéressés préfèrent éluder la question, qui, néanmoins, inéluctablement, se posera à eux d'ici à 2012.

Il en est de même entre le PS et les écologistes. Le premier a accompagné l'essor de la filière nucléaire, tandis que les seconds ont construit leur «acte fondateur» sur l'antinucléaire. Prudemment, la première secrétaire du PS, Martine Aubry, a rappelé mardi lors du bureau national la nouvelle ligne de son parti: d'une part exiger un «audit très précis» des centrales françaises, d'autre part promettre le développement des énergies renouvelables. Ni soutien indéfectib

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant