Nucléaire: le risque de crash aérien ne sera pas testé

le
0
Les pays européens n'ont pas encore trouvé de terrain d'entente à propos des critères à appliquer aux «stress tests» européens. Seuls les risques naturels seraient pris en compte.

L'hypothèse fait frémir: un avion de ligne s'écrasant sur une centrale nucléaire, faisant voler en éclats l'enceinte protégeant le réacteur nucléaire. Mais ce scénario catastrophe ne sera pas envisagé lors des tests de résistance qui seront infligés aux centrales nucléaires européennes, d'après le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung qui cite un proche du commissaire européen à l'Énergie, Günther Oettinger. Seuls les cas de catastrophes naturelles (inondations, tremblements de terre, canicules, etc.) seront pris en comptes, selon le journal qui souligne «le triomphe du lobby de l'atome».

La Commission européenne met actuellement en place une campagne de contrôle des installations nucléaires européennes après la catastrophe survenue à la centrale japonaise de Fukushima. «Les tests de sécurité des centrales nucléaires européennes seront lancés en juin», a annoncé la présidence hongroise de l'UE, citant le commissaire européen responsable de l'éner

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant