Nucléaire : le projet de l'EPR de Penly en panne d'agenda selon Total

le
0
Après la catastrophe de Fukushima, l'énergie nucléaire est remise en cause dans plusieurs pays. En France, la réflexion sur le projet de deuxième EPR de Penly a été «stoppée» affirme le PDG de Total. EDF et Éric Besson démentent.

À l'heure où plusieurs grands pays, comme l'Allemagne, l'Italie et la Suisse ont décidé de se désengager de l'énergie nucléaire, le projet de deuxième EPR, à Penly (Seine-maritime) - le premier EPR est celui de Flamanville (Manche), en construction - paraît plus enlisé que jamais.

Dans une interview accordée au magazine Challenges , le PDG de Total, Christophe de Margerie affirme que la réflexion sur le projet de deuxième EPR de Penly a été «apparemment stoppée». Alors que le chantier devait démarrer en 2014, le dirigeant a confié au magazine : «Il y avait un calendrier, des dates potentielles, il n'y en a plus ». Le groupe pétrolier suit l'évolution du projet de près dont il dispose d'une participation de 8,33%.

Vincent Beaufils, directeur de la rédaction de Challenges, indique en outre dans un blog que «l'enquête publique sur la construction de l'EPR, qui était programmée du 1er juin au 15 juillet de cette année, ne semble plus être du tout d'actuali

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant