Nucléaire : le guide trace les lignes rouges de l'Iran

le
0
Droit à l'enrichissement, maintien d'Arak : Ali Khamenei met la pression sur les négociateurs avant la reprise des discussions à Genève, où un accord reste possible.

Les négociateurs des deux camps ont repris mercredi soir à Genève leurs âpres discussions sur le nucléaire dans une atmosphère d'optimisme prudent. «Les différences sont minces», assure William Hague, le chef de la diplomatie britannique. Des progrès avaient été réalisés lors du précédent round de négociations il y a dix jours, mais la rédaction d'un «accord intérimaire» avait finalement capoté, après des objections françaises. Elles portaient sur le réacteur à eau lourde d'Arak, dont Paris exige l'interruption de la construction, et sur l'enrichissement d'uranium sur le sol iranien. L'Iran avait demandé hier à ce que la réunion plénière soit consacrée à des clarifications, estimant que la «confiance a été perdue». Elle s'est achevée après moins de dix minutes, laissant la place à des discussions ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant