Nucléaire : le cavalier seul de Michel Rocard

le
0
DÉCRYPTAGE - Sa suggestion de «supprimer» la dissuasion française est dénoncée de tous côtés comme une «grave erreur».

France, la dissuasion nucléaire, considérée comme «l'assurance-vie» de la nation, a toujours fait l'objet d'un consensus entre la droite et la gauche. Pendant sa campagne électorale, François Hollande s'est engagé à en maintenir ses deux composantes, sous-marine et aéroportée. La proposition faite mardi par Michel Rocard de «supprimer» la force de dissuasion nucléaire française pour économiser 16 milliards d'euros par an, «qui ne servent absolument à rien» selon lui, a été condamnée par tous, sauf par les écologistes. Non seulement parce que l'ancien chef de gouvernement socialiste se trompe sur les chiffres: la dissuasion coûte bien 16 milliards mais sur cinq ans, c'est-à-dire environ 3 milliards par an, soit 20 % du budget d'équipement des armées. Mais aussi parce que, comme l'a rappelé François Hollande depuis Rio, la dissuasion est «un élément qui contribue à la paix». Elle confère en outre à la France son statut de puissance et justifie son

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant