Nucléaire-L'Iran juge un accord possible d'ici au 24 novembre

le
0

DUBAI, 8 novembre (Reuters) - L'Iran ne voit pas d'alternative à la conclusion d'un accord sur le nucléaire avec les grandes puissances avant la date butoir du 24 novembre et pense que cet objectif est réalisable, a déclaré samedi le vice-ministre des Affaires étrangères de la République islamique. Mohammad Javad Zarif doit s'entretenir dimanche à Oman avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry et avec l'émissaire de l'Union européenne Catherine Ashton pour tenter de rapprocher les positions des deux camps avant la reprise des négociations le 18 novembre à Vienne. "Il n'y a pas de solution intermédiaire et nous sommes totalement concentrés sur les moyens de parvenir à un accord", a déclaré Abbas Araghchi, vice-ministre des Affaires étrangères et négociateur en chef de Téhéran, cité par l'agence de presse iranienne Irna. "Personne ne veut revenir à la situation d'avant l'accord (intérimaire) de Genève. Ce serait un scénario trop dangereux", a-t-il poursuivi. "Les deux camps en sont conscients, ce qui me laisse penser qu'un accord est à portée de main. Nous y tenons et je vois la même détermination dans l'autre camp." John Kerry a déclaré mercredi que les négociations deviendraient beaucoup plus compliquées si un accord ne devait pas être conclu avant le 24 novembre, ajoutant que le groupe P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) ne prévoyaient pas - pour le moment - de prolonger les discussions au-delà de cette date. (Mehrdad Balali; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant