Nucléaire-L'AIEA attend encore des explications de l'Iran

le
0

* Plus que quatre jours avant la date butoir * Des réponses toujours attendues de la part de Téhéran * Le chef de l'AIEA réclame une meilleure coopération * Les discussions pourraient être une nouvelle fois prolongées par Fredrik Dahl VIENNE, 20 novembre (Reuters) - Le directeur général de l'AIEA a demandé jeudi à l'Iran de répondre aux interrogations de la communauté internationale sur ses recherches nucléaires, à quatre jours de la date butoir fixée à la République islamique, soupçonnée de vouloir se doter de l'arme atomique, pour trouver un accord définitif sur ce dossier. "L'Iran n'a pas fourni les explications qui permettraient à l'agence de clarifier les questions pratiques encore en suspens", a déclaré Yukiya Amano devant le conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique, réuni à Vienne. Après douze années de controverses et de négociations chaotiques, et un accord provisoire conclu en novembre 2013 à Genève, les Etats-Unis souhaitent parvenir rapidement à un arrangement, au moins sur les grandes lignes d'un futur accord. Pour certains spécialistes du dossier, une prolongation des négociations est cependant le scénario le plus probable et la nouvelle date butoir, à en croire un responsable iranien, pourrait être fixée à mars 2015. Les discussions avaient déjà été prolongées de quatre mois en juillet dernier. "D'ici lundi, une sorte d'accord provisoire est probable, ou peut-être, au mieux, un accord-cadre qui nécessitera d'autres discussions dans les semaines et les mois à venir", a déclaré jeudi un diplomate occidental. JOHN KERRY À VIENNE Le secrétaire d'Etat John Kerry, qui était jeudi à Paris, va se rendre dans la capitale autrichienne pour participer vendredi aux discussions en cours entre les Iraniens et le groupe P5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie). Yukiya Amano a tenu à souligner qu'il ne pouvait pas donner aujourd'hui l'assurance que la République islamique n'a pas caché certaines de ses activités. "J'appelle l'Iran à améliorer sa coopération avec l'AIEA et à lui permettre l'accès en temps opportun à toutes les informations nécessaires, que ce soit sur la documentation, les sites, les équipements ou le personnel", a dit Yukiya Amano. "L'AIEA est prête à accélérer les choses pour résoudre toutes les questions en suspens", a-t-il poursuivi. Il a ajouté qu'il présenterait au conseil des gouverneurs un compte rendu dès qu'il aura en mains une "image complète" des éléments du dossier nucléaire iranien qui pourraient avoir une dimension militaire. Réunis à Vienne depuis mardi, l'Iran et le P5+1 se sont fixé jusqu'au 24 novembre pour trouver un accord définitif. A la clé, la levée des diverses sanctions internationales qui entravent le développement de l'Iran en échange d'une limitation de son programme nucléaire. Téhéran, malgré les soupçons des Occidentaux et d'Israël, affirme que son programme est uniquement centré sur les usages civils de l'atome. Mercredi, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont exprimé leurs doutes au sujet de la possibilité de parvenir à un grand accord réglant toutes les questions d'ici le 24 novembre. ID:nL6N0T95KJ (Avec Louis Charbonneau et Parisa Hafezi; Danielle Rouquié et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant