Nucléaire iranien : «un mauvais texte» pour Israël

le
0
Quelques heures après la signature de l'accord à Genève, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a dénoncé un accord «qui offre exactement ce que l'Iran voulait».

Correspondant à Jérusalem

La réaction du gouvernement israélien ne s'est guère fait attendre. Trois heures seulement après l'annonce de l'accord conclu à Genève par les négociateurs iraniens et les grandes puissances du G5+1, le bureau de Benyamin Nétanyahou a publié un communiqué dans lequel il dénonce un «mauvais texte qui offre exactement ce que l'Iran voulait».

Naftali Bennett, l'ultranationaliste ministre de l'Économie, a fait savoir qu'«Israël n'(était) pas engagé par un accord qui menace sa propre existence», rappelant au passage que son pays avait «le droit de se défendre». Avigdor Liberman, qui vient de retrouver son fauteuil de ministre des Affaires étrangères après plusieurs mois d'absence, a pour sa part jugé que cette issue constituait «la plus grande vi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant