Nucléaire iranien: Steinmeier n'exclut pas de "nouvelles crises"

le
0

(Actualisé avec déclaration du ministre allemand) LAUSANNE, Suisse, 29 mars (Reuters) - Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, qui participe aux négociations sur le programme nucléaire iranien à Lausanne, a déclaré dimanche qu'il ne pouvait exclure de "nouvelles crises" dans le processus diplomatique en cours. L'Iran et les puissances du P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne + Allemagne) impliquées dans les négociations sur son programme nucléaire veulent s'entendre sur un accord-cadre d'ici à mardi. Mais les enjeux de cet accord, qui aurait des implications très étendues notamment au Moyen-Orient, sont très élevés. "Je ne peux pas exclure - et c'est pratiquement toujours le cas dans de telles négociations dont les enjeux sont élevés et que l'on mène en étant non seulement responsable de nous-mêmes mais aussi de tous ceux qui ne sont pas assis à la table des négociations - qu'il puisse y avoir de nouvelles crises", a dit le ministre allemand des Affaires étrangères à des journalistes. Le chef de la diplomatie allemande et son homologue français, Laurent Fabius, ont annulé le déplacement conjoint qu'ils devaient effectuer lundi au Kazakhstan pour rester à Lausanne et continuer de négocier. (Louis Charbonneau; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant