Nucléaire iranien-Pékin appelle à un compromis

le
0

LAUSANNE, Suisse, 1er avril (Reuters) - La Chine a déclaré qu'en cas d'échec des négociations de Lausanne sur le nucléaire iranien, tous les efforts engagés seraient réduits à néant, et elle a appelé à un compromis de dernière minute, alors que la date-butoir du 31 mars est déjà passée. "Il est important de donner une orientation politique aux négociations(...). Il est important d'aplanir les différends", a déclaré la délégation chinoise, d'ordinaire avare en communiqués, après le départ du ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, de Lausanne. "Si les négociations s'enlisent, tous les efforts précédents auront été menés pour rien. Toutes les parties doivent être prêtes à un compromis pour conclure un accord", ajoute la délégation chinoise. Quelques heures plus tôt, Wang Yi, cité par son ministère, avait pourtant parlé de "progrès importants sur les sujets cruciaux" aux négociations en cours à Lausanne. Wang Yi avait déclaré mardi soir que les positions des parties en présence "se sont rapprochées" et il avait demandé à tous de "prendre en compte les intérêts cruciaux de chacun", selon un communiqué posté sur le site internet du ministère des Affaires étrangères. Les négociations de Lausanne sur le nucléaire iranien ont franchi la date-butoir du 31 mars et sont entrées mercredi dans leur septième jour consécutif. Outre Pékin, l'Iran et la Russie ont affiché un certain optimisme ces dernières heures. Les pourparlers ont été suspendus durant la nuit et doivent reprendre ce mercredi dans la journée. (Sui-Lee Wee; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant