Nucléaire iranien : les discussions se prolongent dans la confusion

le
2
Nucléaire iranien : les discussions se prolongent dans la confusion
Nucléaire iranien : les discussions se prolongent dans la confusion

D'accord ou pas d'accord ? Selon les versions, l'Iran et les pays du groupe 5+1, c'est-à-dire les cinq membres du Conseil de sécurité de l'Organisation des nations unies (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et France) plus l'Allemagne, sont plus ou moins proches d'un accord sur la question du programme nucléaire iranien. Les discussions, qui avaient pour date limite mardi soir, se poursuivent finalement ce mercredi, à Lausanne (Suisse).

L'Iran veut résoudre tous les problèmes. «On ne peut avoir un accord global tant qu'on n'aura pas résolu tous les problèmes», a déclaré ce mercredi midi Abbas Araghchi, le chef des négociateurs iraniens, dans une interview en direct à la télévision officielle. Il souhaite notamment obtenir «un cadre pour la levée de toutes les sanctions». Selon lui, un communiqué conjoint sur les progrès réalisés ces derniers jours dans les négociations en cours en Suisse devrait être publié dans la journée. Dans la nuit de mardi à ce mercredi, le chef de la diplomatie iranienne s'était montré plus optimiste. «De bons progrès ont été accomplis dans les discussions. Nous espérons conclure aujourd'hui (mercredi)», avait déclaré Mohammad Javad Zarif.

Zarif a entamé ce mercredi après-midi des entretiens bilatéraux avec son collègue américain, John Kerry, pour tenter de débloquer la situation. Les deux hommes, engagés personnellement dans ces négociations, sont à Lausanne depuis sept jours.

Prudence de Washington. Un diplomate américain a affirmé que «toutes les questions n'ont pas été réglées», tandis qu'une autre source occidentale a affirmé qu'un accord de principe n'avait «pas encore» été conclu. Barack Obama, le président des Etats-Unis, s'est réuni avec son équipe de sécurité nationale mardi soir à Washington, la capitale américaine. «Le président a été mis au courant de l'avancée des négociations par les secrétaires (d'Etat John) Kerry et (de l'Energie Ernie) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mercredi 1 avr 2015 à 14:37

    à leur place, je voudrais la même chose face, déjà, aux talibans Pakistanais

  • 35924358 le mercredi 1 avr 2015 à 14:18

    La République Islamique d'Iran veut "juste" la bombe nucléaire. C'est tout :(