Nucléaire iranien-"Les choses ne sont pas claires", dit Fabius

le , mis à jour à 21:05
1

(actualisé avec précisions) JERUSALEM, 21 juin (Reuters) - On ne sait toujours pas si l'Iran et les grandes puissances impliquées dans les discussions sur son programme nucléaire parviendront à un accord avant la fin du mois, a estimé dimanche le ministre français des Affaires étrangères lors d'un entretien avec le chef du gouvernement israélien à Jérusalem. "Nous pensons qu'il faut être extrêmement ferme et que, si accord il y a, il doit être robuste. Cela veut dire qu'il doit pouvoir être vérifié. Un accord qui n'est pas vérifiable, c'est un accord qui n'est pas applicable", a expliqué Laurent Fabius. Le groupe P5+1 (Grande-Bretagne, Chine, France, Russie, Etats-Unis, plus l'Allemagne) et l'Iran ont jusqu'au 30 juin pour parvenir à un règlement définitif du contentieux nucléaire. La France tient une ligne plus dure que ses partenaires dans le cadre de ces négociations. Laurent Fabius rencontrera lundi à Luxembourg son homologue iranien Mohammad Javad Zarif pour faire le point sur les intentions iraniennes avant l'ouverture d'un nouveau cycle de négociations. L'entretien sera suivi d'une réunion entre le chef de la diplomatie iranienne et l'ensemble des Européens impliqués dans les négociations avec Téhéran (Allemagne, Grande-Bretagne, France et Union européenne). "Je verrai demain les négociateurs iraniens mais, au stade où nous en sommes, les choses ne sont pas claires", a-t-il déploré. Benjamin Netanyahu l'a quant à lui invité à "rester ferme". (John Irish, Jean-Philippe Lefief et Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pbenard6 le dimanche 21 juin 2015 à 21:12

    Fabius,sur ce coup là tu n'es pas fiable