Nucléaire, gaz de schiste, endettement : le patron d'EDF se défend

le
1
Nucléaire, gaz de schiste, endettement : le patron d'EDF se défend
Nucléaire, gaz de schiste, endettement : le patron d'EDF se défend

Sa parole est attendue, ses mots sont choisis. A la tête d'EDF depuis un an et demi, Jean-Bernard Lévy maîtrise chacune de ses interventions publiques. Car, à 61 ans, cet ancien patron de Thalès et de Vivendi le sait : il n'a pas le droit à l'erreur. Et pour cause. L'emblématique — et lucrative — entreprise publique est confronté à des besoins d'investissements énormes, dans le nucléaire notamment. Jean-Bernard Lévy doit affronter aujourd'hui une assemblée générale des actionnaires potentiellement houleuse. Le grand patron dévoile, dans « le Parisien » - « Aujourd'hui en France », sa stratégie pour remettre sur pied ce monument de l'industrie française.

La situation financière

Malgré une dette abyssale, EDF doit investir des dizaines de milliards d'euros. La pérennité de l'entreprise serait en jeu selon les syndicats. L'entreprise est-elle au bord de la faillite ?

Jean-Bernard Lévy. Ce diagnostic est très exagéré. Il n'est pas réaliste. Il n'y a pas de doute sur la pérennité et la santé d'EDF. Arrêtons de paniquer. Même si notre chiffre d'affaires est en baisse, nous sommes le seul électricien européen de grande taille qui n'a jamais perdu d'argent ces dernières années.

Pourquoi autant d'inquiétude ?

EDF est à un tournant. Alors qu'une très grande partie de notre chiffre d'affaires dépend d'activités dérégulées, les prix de marché ont fortement baissé depuis un an et demi. Et nous entrons dans une période d'investissements importants, avec un niveau d'endettement élevé. Notre dette constitue une menace à moyen et long terme. Elle se monte à 37,5 Mds€ dans les comptes, mais plus du double selon les agences de notation.

L'Etat vous a-t-il demandé trop de dividendes ces dernières années ?

Je n'ai pas de commentaire à faire, c'est le pouvoir de l'actionnaire de choisir la politique de dividendes. Mais si notre dette est si élevée, c'est parce que ces dix dernières années nous avons ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppsoft il y a 7 mois

    Manifestement, chez EDF, ils sont bien dans la matière fécale. Ca ne serait pas si grave si il n'y avait pas ce parc de centrales nucléaires vieillissantes ; hélas ça l'est. Et il y a de quoi être préoccupés.