Nucléaire : cinq nouveaux réacteurs en arrêt maladie avant l'hiver

le , mis à jour à 08:53
3
Nucléaire : cinq nouveaux réacteurs en arrêt maladie avant l'hiver
Nucléaire : cinq nouveaux réacteurs en arrêt maladie avant l'hiver

Trois mois maximum ! C'est le délai qu'a EDF pour arrêter 5 réacteurs supplémentaires. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) estime en effet nécessaire d'anticiper le contrôle des générateurs de vapeur (GV) qui équipent certains des réacteurs des centrales de Civaux (Vienne), de Fessenheim (Haut-Rhin), de Gravelines (Nord) et du Tricastin (Drôme). En cause, la qualité de l'acier utilisé dans leur fabrication.

 

L'année dernière, une concentration trop importante de carbone dans la cuve d'acier de l'EPR en construction à Flamanville (Manche) avait été détectée. Un défaut suffisamment grave, qui fragilise la pièce et peut remettre en cause la sûreté nucléaire et qui a poussé l'ASN à lancer des investigations sur d'autres équipements à base d'acier. Avant l'été, sur les 58 réacteurs nucléaires installés en France (dans 19 centrales), 18 avaient été identifiés comme pouvant présenter des anomalies. Après contrôle, 6 réacteurs ont finalement été autorisés à redémarrer. Sept autres (Bugey, Civaux, Dampierre, Gravelines, Saint-Laurent-des-Eaux et Tricastin) sont en cours d'inspection. Des analyses ont en effet montré des taux de carbone encore plus élevés que ceux découverts lors des premiers contrôles. « La norme prévoit un taux de carbone de 0,2 %, détaille Olivier Guptar, directeur général de l'ASN. Des taux de 0,3 % ont d'abord été trouvés sur certains GV. Mais sur deux réacteurs, Tricastin 1 et 3, le taux est monté à 0,4 %. »

 

Des arrêts simultanés à craindre

 

L'ASN a donc ordonné à EDF d'anticiper les vérifications sur les 5 derniers réacteurs concernés par les anomalies. Ces contrôles devaient avoir lieu au printemps, lors de l'arrêt programmé des réacteurs pour maintenance. Au total, ce sont donc 12 réacteurs, dont les GV ont été forgés au Japon, qui sont concernés par ces anomalies. Des arrêts simultanés sont donc à craindre dans les prochaines ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 7 mois

    les polytechniciens d'EDF n’arrivent pas à construire les EPR et maintenant, ils n’arrivent même plus à entretenir correctement les réacteurs d'ancienne génération ? Heureusement que les chinois se forment !

  • frk987 il y a 7 mois

    J'attends avec impatience un hiver froid et l'on verra si les gadgets des écolos compensent les centrales nucléaires !!!!!

  • ppsoft il y a 7 mois

    Cinq "nouveaux" réacteurs ? Parce qu'il y a des réacteurs nouveaux dans notre parc électronucléaire ? 'Est nouveau, ça... Bref, encore un titre vaseux. Je suppose qu'il faut comprendre "5 autres réacteurs" ou "5 réacteurs supplémentaires".