Nucléaire : Areva moissonne les contrats en Chine

le
3
Nucléaire : Areva moissonne les contrats en Chine
Nucléaire : Areva moissonne les contrats en Chine

Même si aucun montant n'a encore filtré, le géant français du nucléaire Areva a signé une série d'accords avec ses partenaires chinois. Un premier contrat, en consortium avec Siemens, porte sur la fourniture de systèmes de contrôle-commande à China Nuclear Power Engineering, filiale de China National Nuclear Corporation (CNNC), afin d'équiper deux réacteurs de la centrale chinoise de Fuqing, dont les travaux commenceront en 2014 et 2015.

Le groupe français et la CNNC ont également signé une lettre d'intention sur la création d'une coentreprise visant à doter la Chine d'une usine de fabrication et de transformation d'alliages de zirconium, matériau nécessaire à la production d'assemblages de combustibles nucléaires. La société pourrait produire, pour le marché chinois,«jusqu'à 600 tonnes d'alliages de zirconium par an à l'horizon 2017», précise le groupe français.

En outre, Areva et CGN ont signé un accord de coopération pour identifier les opportunités commerciales dans l'éolien en mer, la biomasse, le solaire à concentration thermique et le stockage d'énergie. C'est dans le secteur de l'éolien en mer que les deux groupes collaboreront en priorité. Ces accords «soutiendront le développement des énergies nucléaires et renouvelables en Chine tout en renforçant la présence du groupe sur des marchés créateurs d'emplois en France et en Chine», a déclaré le P-DG d'Areva Luc Oursel.

Montebourg vante «le nucléaire, filière d'avenir»

Alors que la France affiche l'objectif de réduire la part du nucléaire de 50% en France d'ici 2025, Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre et Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif se sont efforcés la semaine dernière de vanter la coopération nucléaire France-Chine en mettant en avant le savoir-faire français. «Le point commun entre la France et la Chine est de considérer que le nucléaire est une filière d'avenir», a lancé le ministre du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Corbis le lundi 9 déc 2013 à 12:59

    Bien joué ! Une entreprise qui a de l'avenir, c'est un atout pour la France

  • M3155433 le lundi 9 déc 2013 à 10:51

    ...suite :...Le probleme du pays , c'est clairement eux !

  • M3155433 le lundi 9 déc 2013 à 10:50

    "le nucléaire est une filière d'avenir", a lancé le ministre,soutenu par le 1er ministre....Alors que la décision est deja prise de reduire de 50% le nucléaire en France !..........Mais ils sont a licencier pour faute grave pour tromperie nationale manifeste et absence totale de politique (=qui est leur travail), pour dire une nouvelle fois tout et son contraire !