Nucléaire allemand: 11.000 postes menacés

le
0
La décision du gouvernement de sortir du nucléaire contraint le géant E.ON à des restructurations drastiques.

Les temps sont très durs pour les groupes énergétiques allemands. Cette semaine, coup sur coup, les deux géants, E.ON et RWE, ont officialisé de sévères contre-performances financières. Le premier, en particulier, a publié ce mercredi la première perte nette trimestrielle de son histoire, à hauteur de 1,4 milliard d'euros. De son côté, RWE a enregistré une perte de 229 millions d'euros au deuxième trimestre, contre un bénéfice de 486 millions en 2010. Les deux entreprises ont été contraintes de réviser leurs prévisions pour l'ensemble de l'exercice.

Mais surtout, E.ON a provoqué un véritable cataclysme outre-Rhin en annonçant des restructurations qui pourraient concerner jusqu'à 11.000 personnes sur un total de 79.000. Pour justifier à la fois cette décision et «la forte détérioration des résultats», l'entreprise invoque d'abord la décision de la chancelière Angela Merkel de sortir du nucléaire.

Cette réforme majeure décidée après la catastrop

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant