NSA : Obama promet que les dirigeants étrangers amis ne seront plus espionnés

le
0
NSA : Obama promet que les dirigeants étrangers amis ne seront plus espionnés
NSA : Obama promet que les dirigeants étrangers amis ne seront plus espionnés

«On va limiter l'espionnage sur nos alliés. Au lieu des écoutes, je décroche mon téléphone.» * Barack Obama a promis vendredi que les agences du renseignement américaines, «à moins que notre sécurité nationale»  ne soit en jeu, n'espionneront plus les communications des dirigeants de pays amis et alliés des Etats-Unis. Cet engagement a été pris près huit mois après le début de révélations par plusieurs journaux de documents que s'était procurés Edward Snowden, actuellement réfugié en Russie. Cet ex-consultant de la NSA avait mis au jour l'ampleur des écoutes de cette agence.

Paris avait condamné les pratiques de la NSA. En Allemagne, la chancelière Merkel n'avait pas du tout apprécié que son téléphone portable ait été placé sous écoutes. Brasilia et Mexico non plus. Washington n'a jamais confirmé les informations parues dans la presse, mais a implicitement reconnu les faits.

«J'ai également ordonné à mon équipe de sécurité nationale, ainsi qu'à la communauté du renseignement, de travailler avec nos collègues étrangers pour renforcer notre coordination et notre coopération de manière a reconstruire la confiance», a encore dit le président américain.

Les Etats-Unis ne présentent aucune excuse

Celui-ci a malgré tout noté que ses services continueraient à «réunir des informations sur les intentions des gouvernements à travers le monde», comme le font tous les autres pays. «On ne va pas s'excuser juste parce que nos services sont peut-être plus efficaces», a-t-il lancé. «Mais les chefs d'Etat et de gouvernement avec qui nous travaillons en étroite collaboration (...) doivent être confiants dans le fait que nous les traitons en véritables partenaires», a repris Barack Obama.

Il a aussi répété que les actions d'Edward Snowden avaient été dommageables à la sécurité des Etats-Unis. «La façon sensationnelle dont ces révélations ont été mises sur la place publique a souvent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant